C’est arrivé près de chez vous

Surf                                                                                                         Retour à « reportages »

C’EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS

Génèse

L’été est là. La poussière commence à taper l’incruste sur les skis et dans les moindres recoins de nos fix. Pas pour tout le monde, me direz-vous. Certes été rime avec snowparks et hémisphère sud. Mais bon, c’est bien joli tout ça mais c’est pas gratuit (facile la rime !!). Et après tout, cela ne fait pas de mal de sortir la tête du guidon.

Mais la glisse est une drogue : impossible de s’en passer. Si je m’abstiens de skier, c’estqu’il y a une bonne raison : le surf. Il palliera au manque de poudre blanche (la neige, j’entend ! précision pour les drogués, les vrais.)
Mon plan d’action est vite établi. L’hiver ayant laissé des séquelles au niveau du porte-monnaie, (et également pour ne pas amputer sur le budget du suivant) mon choix n’est pas très vaste. Je compte  » m’échauffer  » sur la côte aquitaine avant de descendre au Portugal. Un trip de cet acabit sera peu onéreux et néanmoins dépaysant.


C’est parti

Quel plaisir de se retrouver pieds nus sur une plage…..et sous la pluie. Débuts laborieux question conditions mais les choses s’arrangent rapidement. Les sessions se succèdent. Les bonnes et même les moins bonnes suffisent à me combler de bonheur. Comment pourrait-il en être autrement après avoir patienter pendant près de dix mois ? Bref, un régal.


Tempête et sk8


Je bénis la tempête qui s’abat sur les Landes aux alentours du 20 juillet. Elle nous aménage un petit banc desable sur notre petit coin qui marche bien à marée haute, yes. Je profite des aléas météo pour faire un petit tour du côté de hall04, un skatepark qui va pas mal près d’Hossegor. Comme un con ,je n’ai pas pris de shortboard en me disant que je n’aurais jamais le temps de skater : erreur.Tantpis, je fais quelques
photos en me jurant, plus jamais ça.

Ca pars mal…


Les jours qui suivent la tempête sont à la hauteur de mes attentes ( mui bien) et bizarrement, il y a du monde à l’eau !! Où y étaient , hein, les jours précédents ? Ca y est, je m’énerve. Sans doute, à cause du comportement de certains. Je n’aime pas les gens; d’ordinaire, et je fais mon possible pour les éviter. Règle à laquelle je déroge encore moins quand il s’agit de rider sur l’eau ou la neige. Mais hélas, se retrouver seul sur une vague qui marche n’est pas toujours facile et l’on doit s’en accommoder.
Ainsi, je passe plus de temps à rencontrer des c…qui ne respectent rien. Pas de prios, personne n’attend son tour, on se la raconte local alors que non. Les étrangers assurent pas mal dans ce domaine. Non, je ne suis pas raciste mais peut-être que je ne suis pas tombé sur les bons. La connerie est universelle et les Français n’échappent bien sûr pas à la règle. Mais en vue du trip, je me dis que si je dois être entouré de c…..s, j’aime encore mieux qu’ils parlent ma langue
 !

Très mal


L’idée de ne pas partir commence à germer dans mon esprit. Que l’on ne vienne pas medire que je me ramollis…mais je ne touche pas terre de tout l’hiver et un peu de  » repos  » ne me ferait pas de mal après tout. Le porte monnaie se dessèche et ça ne lui déplairait pas non plus de rester dans l’hexagone…
Alors que j’exécute avec force et grâce un pédalé-sauté à faire baver un Tardivel dans le couloir ….d’une librairie, je suis attiré par la couverture d’un mag de surf qui vante les mérites de notre beau pays. Emballé, c’est pesé.
La France du surf a pas mal à offrir (je le savais déjà rassurez-vous !). A
l’instar des montagnes françaises, nous possédons de beaux bijoux et pourtant nous nous évertuons à aller chercher toujours plus loin. Les riders ont une sale maladie ! Si j’ai moi aussi la bougeotte et une envie monstrueuse d’aller au Canada et en Alaska, en ce qui concerne le surf, je me soigne et c’est décidé, cet été,  » papy  » ne bouge pas et reste en France.

Ainsi soit-il

Et voilà, je prend le temps de vivre. En passant pas mal de temps sur un spot, je fais quelques connaissances, même des étrangers ! et la vie suit son cours. Je savoure chaque instant car je sais que tout a une fin. Je prends tout ce que je peux. Un coucher de soleil, un matin brumeux, une belle vague…une moins belle.

Je m’aperçois qu’il n’est pas forcément utile d’aller à l’autre bout de la planète pour prendre son pied. La vie, le ride est ce que nous en faisons. Il serait ô combien dommage de se priver de joies intenses, d’exultations sous prétexte que la trime ne fût pas aussi dure que pour rejoindre le secret spot dont nous avons toujours rêvé.


La France est un bon territoire de jeu pour les glisseurs de tout poil. Et même si, pour ceux là, l’appel de l’inconnu, l’attirance et le désir du voyage ne s’effaceront jamais. N’oublions pas que c’est parfois devant nos yeux que se trouvent les plus belles choses. De mon côté, je ne regrette pas mon choix, l’été est loin d’être la meilleure saison pour le surf mais nous aurons été récompensés par une journée qui en aura calmé beaucoup et fait parler plus d’un : c’était le 19 août. Les mots ne sont pas assez fort pour retranscrire les émotions. Ceux qui y étaient savent, quant aux autres… (cela préfigurait aussi le fabuleux autonme que l’on sait).

J’ai encore plein de choses à découvrir dans le surf, plein de cap à franchir et c’est très excitant.Chaque vague est une grande joie. Pour nous autres skieurs, sur la neige, il faut savourer chaque run, chaque virage, chaques seconde comme le ferait un débutant qui commence à se faire plaisir et à avoir des sensations . Le surf m’a réappris ça. J’espère m
e tromper en disant que parfois certains d’entre nous descendent méthodiquement, sans trop  » calculer  » pour au bout du compte n’éprouver pas grand chose, voire rien. On descend, c’est naturel après tout ! Le ride est ce que l’on en fait, mais ce qui sûr c’est que l’on ne revient pas en arrière alors autant tirer le meilleur de chaque instants. A nous de faire en sorte que chaque seconde soit magique. » Carpe diem », c’est bien comme ça qu’isl disent ..?

Retour à « reportages »