Manuel d’utilisation du mâle

Retour à « reportages »

Manuel de découverte du Male (*) à l’usage de la biatch ( oui, blonde, c’est de toi dont je parle…Profite ça va pas durer !) Ou comment connaître la bête pour mieux la dresser…(*) plus communément appelé : mode d’emploi !

 

Prologue :

J’étais au zoo, y a pas si longtemps que ça, à traîner mes hormones male un jour sans vague, ma libido aussi tendue que le cou de cette girafe toute jaune et noire…façon banane moisie. Je me disais que cette journée spéciale entrée à 1$ ( au lieu de 25 !) devrait attirer de la belette touristique mais aussi de la blonde locale plus connue sous le nom de « jolie australienne ». Ah pardon, cher lecteur et lecteuse, je t’ai pas dit, mais le zoo dont je te parle, il se trouve en face du Harbour Bridge, à Sydney plus exactement. Oui, j’aime me la pêter, c’est comme ça !

Bon, maintenant que je me suis planté dans le décor, j’en reviens à mes moutons. Enfin façon de parler car les moutons, leur kif c’est plutôt la Nouvelle Zélande, bon ils sont cons mais ils savent pas nager alors c’est plutôt du serpent et du kangourou qu’on trouve ici.

Chier si on va par là, je suis pas certain de trouver de la belette non plus…bref !
Donc en mal de vague pour cause de flat aigu, je déambulais ici, matant la faune qui matait la faune derrière vitre et autres grillages, en espérant y trouver de quoi provoquer une onde salvatrice, au niveau de ce que tu sais, gros(se) dégueulasse, on y a pensé en même temps !

Grand bien me pris de passé du côté des koalas car, feignant l’attendrissement digne de la vision d’un nouveau né par toute personne de plus de 30 ans (: prends l’air con, parle uniquement par onomatopées et tu auras une idée si tu a moins de 30 ans. Si tu a plus de 30 ans, mets toi devant la glace et remets toi en question ensuite…), je tombe sans me faire trop mal sur une jolie blonde aux yeux bleus. Ni voit là aucun fantasmes, toi qui lit la bible en cet instant T, c’est seulement la vérité vraie ! Je tombe d’encore plus haut, (là je commence à avoir mal ) quand elle m’apprend, tabernacle, qu’elle est québécoise ! Et moi, je connais la réputation des québécoises. Pas toi ?…désolé !

Entre l’arrêt au stand des reptiles et le détour par la famille gorille on fait connaissance. Le courant passe mais on reste soft, il y assez de trucs sales dans un zoo, pas besoin d’en remettre une couche…surtout que je suis pas certain qu’une seule couche suffira…

La suite, mon ami, et bien elle fait partie de l’histoire. Je n’ose y mettre un h majuscule car ce n’est que mon histoire. Mais ce fut une histoire qui appris à la jolie blonde à prendre des vagues, découvrir du pays et pas seulement ( gros dégueulasse  bis !) et qui m’appris de mon côté, le traqueur de ces dames, que parfois, une rencontre permet de se découvrir davantage…Et comme, je suis plutôt altruiste ( ça te fait bizarre quand je parle sérieux avec des mots compliqués hein ?!!) et comme je suis partageur, disais-je, et bien, chère blonde, car c’est à toi que je m’adresse maintenant, je te donne ( car j’aime te donner !) quelques méthodes afin d’arriver à tes fins. Bon je sais c’est pas très fin, mais enfin…bon.

Voici donc le male vu par un male ( note que je m’abstiens de me qualifier de Male avec un grand M, malgré ma très forte envie !) Au cas ou tu ne le remarques pas, l’ordre n’est pas fortuit mais chronologique. ( Attention, la rédaction décline toute responsabilité en cas de choquage intempestif, le CSA n’ayant aucun droit de regard sur ce qui suit ! )

 

5 façons d’emballer un mec :

-       Si tu en es au stade où il n’y a pas encore de communication verbale, les signes du style : clin d’œil, suçage de doigt ou objet en tout genre, sourire ( suis-je bête ?!! ) suffisent largement à faire comprendre au mâle que tu  l’apprécies.

Quand le contact est établi, évite de parler de sa copine, il la fera cocu sans sourciller mais bon, ça casse toujours un peu l’ambiance ! Et surtout évite de parler d’amour sinon tu vas découvrir le nouveau champion du monde du 100 mètres.

- ah merde, ça fait une seule façon… Ouais bon, ça suffit largement ! Attention, toutefois, on comprends vite mais il faut nous expliquer longtemps.

 

5 façons de garder un mec :

-       Chéri, tu me fais l’amour encore s’il te plait ?

-       Mon amour, j’aimerais bien faire une partie à trois, tu sais avec Sabrina, ma copine qui est super gaulée.

-       Je suis fatiguée ce soir, mais si tu insistes, tu a tellement bon goût !

-       Pourquoi n’inviterais tu pas tes copains pour une soirée poker ? je vous ferais à manger et le petit dessert quand ils seront partis…

-       J’ai déjà envie de repartir en surf trip, je t’attendrais toute la journée sur la plage pendant que tu surferais et le soir, tu fumerais les pétards que j’aurais roulé pendant que je m’occuperais de toi…

( note : ça marche aussi pour les sports d’hiver…mais bon, étendue là, sur ta serviette, par –15° sous la neige, tu vas avoir l’air conne mais surtout tu vas te peler les miches en deux deux. Et essaye de rouler avec les doigts gelés…Y va pas être content ton homme !)

5 façons d’avoir la paix :

-       Je sors, on se fait une soirée fille : je t’ai loué un porno et voici une pizza

-       Tiens, voilà un billet open tour du monde, 5 destinations, valable un an…

-       Ce n’est pas ton anniversaire mais ouvre vite ce paquet…Ce n’est pas la dernière console dont tu me parlais sans arrêt ?

-       Je vais voir mes parents ce week-end, mais je t’en prie, reste ici, je vais appeler Sabrina, elle te tiendra compagnie.

-       Ah et puis je t’ai acheté une nouvelle planche aussi (rapport au tour du monde, espèce de blonde !)

 

5 façons de le rendre malade :

-       Mon lapin, je n’aurais pas le temps aujourd’hui, tu peux aller faire les courses, s’il te plait ?

-       Mon choupinou, je n’aurais pas le temps aujourd’hui, tu peux faire à manger, s’il te plait ?

-       Mon bout d’chou, je n’aurais pas le temps aujourd’hui, tu peux faire le ménage, s’il te plait ?

-       Mon lapinou, je n’aurais pas le temps aujourd’hui, tu peux faire une lessive, s’il te plait ?

-       Mon choupinet, tu m’aides à plier les draps s’il te plait ?

-       Mon doudou, je sors de chez Hermes, j’ai craqué devant ce sac et ces petites chaussures…

-       Oooh chéri, tu n’aimerais pas qu’on ai un petit chien ( note pour les mecs : là, ça commence à sentir le moisi, mon gars, faut partir ! )

-       Chéri, je veux t’épouser ( je te l’avais dit abruti ! Là, c’est mort !)

-       Chéri, je suis enceinte ( mes sincères condoléances, mon ami !)

( notez la chronologie non fortuite une fois encore, le male est attentif aux signes, attention !)

-       Ah merde, ça fait plus de 5…Ouais, bon et encore, je suis gentil !

 

5 façons de le mener par la b(r)aguette :

-       Si tu refais ça, tu te la met derrière l’oreille pour la semaine ( voire plus selon votre degré de cruauté…bande de hyènes… Oups, j’ai dit ça à voie haute ?!  )

-       Ah, merde, ça fait une seule façon…Encore ?! Ben, voilà, c’est simple, tu veux maîtriser ton homme ? Tiens le par les co…. Et tu le tiendras tout court !
6 façons ( ouais, juste pour te faire chier !) de le larguer :

-       D’un train

-       D’une fenêtre

-       D’une voiture ( attention au sur-accident )

-       De la tour Eiffel ( spécial largage parisien !)

-       D’un avion ( attention, doté d’un parachute, il voudra recommencer aussitôt )

-       D’une falaise ( voir avion )

 

Ton imagination est la seule limite, poulette. Evite surtout de dire que tu le largues pour son meilleur pote parce que sinon il aura plus personne pour se bourrer la gueule et noyer son chagrin. Le mieux, c’est la rapidité de l’action. C’était comme pour tes parties de sexe quand tu l’aimais encore mais à l’envers ce coup ci : plus c’est court, mieux c’est !

 

Et enfin penses que tout ceci est ta faute. Si tu n’avais pas sucé ce Magnum comme une porn star et que tu ne lui avait pas présenté Sabrina, rien ne serait arrivé ! Mais bon, entre filer à bouffer à des bestioles un jour sans vagues ou te bouffer après un jour de vagues, y a pas photo baby…

 

Retour à « reportages »